Skip Navigation LinksAccueil > Nouvelles > Comment les espaces partagés affectent le déplacement sécuritaire des personnes aveugles et malvoyantes

Comment les espaces partagés affectent le déplacement sécuritaire des personnes aveugles et malvoyantes

Communiqué de presse de l'UMA pour la Journée de la canne blanche 2016

(15 octobre 2016)

Toronto, Canada : La canne blanche est le symbole mondial de l'indépendance et de la mobilité pour les personnes aveugles et malvoyantes et aujourd'hui, 15 octobre, nous célébrons son importance à l'occasion de la Journée de la canne blanche. La capacité de se déplacer librement est une cause à part entière pour le mouvement des aveugles depuis ses débuts, et elle reste l'un des objectifs les plus importants au plan mondial pour les personnes aveugles et malvoyantes aujourd'hui. Les challenges à la mobilité des personnes aveugles ne cessent d'évoluer car les communautés de personnes aveugles et malvoyantes vivent dans un monde qui change en permanence. Le déplacement sécuritaire de tout un chacun doit toujours être pris en considération lorsque les environnements sont modernisés.

Par exemple, un challenge émergent est la question du déplacement sécuritaire dans les espaces partagés. Un espace partagé est « une rue ou un endroit conçu pour améliorer le déplacement et le confort du piéton tout en réduisant la prédominance des véhicules à moteur et permettant à tous les usagers de partager le même espace au lieu de suivre les règles clairement définies et implicites de conceptions plus traditionnelles » (Note relative au transport local 1/11 d'octobre 2011, Département des transports, Londres). Cela dit, cette complexité accrue peut rendre la mobilité plus difficile pour les personnes aveugles et malvoyantes.

« Se déplacer en toute sécurité dans un espace partagé dépend grandement du contact visuel entre les conducteurs de véhicules, les cyclistes et les piétons, contact qui donne une indication officieuse de qui se trouve à proximité dans cet espace partagé », déclare Martine Abel-Williamson, Trésorière de l'UMA et membre du Groupe de Travail de l'UMA chargé de l'Accès à l'environnement. « En tant que personne aveugle, je ne peux pas utiliser ce type de communication spontanée et officieuse », ajoute-t-elle.

La question des espaces partagés présente des problèmes pour les personnes aveugles et malvoyantes partout dans le monde. « Toronto, ma ville d'origine, a mis en place un magnifique nouvel espace partagé le long de la promenade riveraine mais malheureusement cela me pose des soucis de sécurité », affirme Penny Hartin, Directrice de l'Union Mondiale des Aveugles.
« Se déplacer de façon indépendante sur les multiples voies de transport peut être très effrayant sans une signalisation tactile et audio adéquate. Et les architectes chargés de la planification urbaine ne doivent pas partir du principe selon lequel toute personne peut se déplacer dans un espace partagé à l'aide du simple contact visuel avec le reste des usagers », poursuit-elle.

Par chance, comme l'explique Mme. Abel-Williamson, la canne blanche peut aider à améliorer la situation car « les piétons et les conducteurs me voient, puisque ma canne blanche indique clairement et sans équivoque que je suis aveugle, mais que je peux quand même me déplacer d'une façon sécuritaire ».

Cela dit, nous ne pouvons pas tout laisser entre les mains du respect des autres et du symbole international de la canne blanche, ni même des chiens-guides. La mobilité a besoin que toutes les personnes handicapées, y compris les personnes aveugles et malvoyantes, soient prises en considération dès les premières étapes de la conception et de la création des espaces partagés. L'UMA a rédigé une déclaration de position sur les espaces partagés, à travers Mme. Abel-Williamson, qui souligne les bonnes pratiques à suivre par les architectes du mobilier urbain et autres parties prenantes lors de la planification, de la conception et de la mise en place des espaces partagés. Dans l'ensemble, cette déclaration insiste sur le besoin de consultation avec les organisations de la cécité à toutes les étapes du processus et à défaut de cette consultation, nous animons les organisations d'aveugles à exercer leur plaidoyer contre l'installation d'un espace partagé.

Pour en savoir plus concernant les espaces partagés et les principes de bonne conception et mise en œuvre, veuillez lire notre déclaration de position, disponible sur notre site web à travers le lien : 
www.worldblindunion.org/English/resources/Pages/Policy-Papers.aspx

 

L'Union Mondiale des Aveugles (UMA) est l'organisation mondiale qui représente les quelques 285 millions de personnes aveugles et malvoyantes dans le monde. Ses membres sont des organisations de personnes aveugles qui parlent en leur propre nom, des organisations qui servent le collectif dans plus de 190 pays, ainsi que des organismes internationaux qui travaillent dans le domaine du handicap visuel. Visitez notre site web www.wbu.ngo​

 

Contact pour toute information complémentaire :
Caitlin Reid, Responsable des Communications, Union Mondiale des Aveugles
Caitlin.Reid@wbu.ngo​​

​​​​​