Skip Navigation LinksAccueil > Nouvelles > Communiqué de presse de l'UMA : Journée mondiale du livre et du droit d'auteur

Communiqué de presse de l'UMA : Journée mondiale du livre et du droit d'auteur

​​​
Toronto, Canada, le 23 avril 2017 : L'année passée a été le témoin de l'un des événements les plus importants et significatifs pour les personnes aveugles et les personnes ayant un handicap à la lecture des caractères imprimés. Le Traité de Marrakech visant à faciliter l'accès aux œuvres publiées pour les personnes aveugles, handicapées visuelles ou souffrant d'un handicap à la lecture des caractères imprimés, également connu sous le nom de Traité de Marrakech, est entré en vigueur le 20 septembre 2016 et fait désormais partie du droit international.

Le Traité de Marrakech est important pour les personnes aveugles et malvoyantes car il constitue un outil permettant de lutter contre la soif de livres dans le monde. Moins de 10 % des ouvrages publiés dans les pays développés sont proposés sous des formats accessibles, comme le Braille, les gros caractères, le format DAISY ou audio. Ce chiffre baisse à moins de 1 % dans les pays en développement.

Cette année, la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur veut mettre en lumière l'accès aux livres, à l'information et à la littérature dans les pays en développement puisque l'Organisation des Nations Unies pour l'Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) a choisi Conakry, la capital guinéenne, comme Capitale mondiale du livre 2017. Les chiffres le prouvent : les personnes aveugles et malvoyantes dans les pays en développement, en particulier en Afrique, sont les plus touchées par la soif de livres.

« L'un des plus grands succès pour les personnes aveugles et ayant des difficultés à la lecture des caractères imprimés, en particulier celles qui vivent dans les pays en développement, est le Traité de Marrakech. Lorsque les pays ratifient le traité, des millions de livres qui étaient auparavant hors de la portée de millions de personnes leur deviennent disponibles », déclare Maryanne Diamond, ancienne Présidente de l'UMA et Présidente de notre campagne Le droit à la lecture.

Le Traité accroît l'accès aux ouvrages publiés de deux façons importantes. D'abord, il permet aux « établissements autorisés », comme les organisations et bibliothèques de personnes aveugles de reproduire plus facilement les ouvrages sous des formats accessibles pour leur diffusion sans aucune fin de lucre. Ensuite, le Traité permet aux établissements autorisés de partager les livres accessibles et autres supports imprimés de façon transfrontalière avec d'autres de leurs homologues. Le partage transfrontalier est également essentiel pour lutter contre la soif de livres car il permet aux pays possédant de grandes collections de livres accessibles de les partager avec les aveugles et les personnes ayant des difficultés à la lecture des caractères imprimés dans les pays dotés de moins de ressources. Le partage transfrontalier aidera aussi à éviter les doublons inutiles au niveau des efforts de reproduction dans différents pays.

Nous appelions, pour la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur 2016, à travailler pour l'entrée en vigueur du Traité de Marrakech, que nous avons finalement obtenue ; mais notre travail n'en est pas pour autant terminé. Nous nous axons maintenant sur le plaidoyer pour une mise en place du Traité effective et dans des délais raisonnables, sans oublier le plaidoyer pour tous les pays qui ratifient le Traité.

Le Traité de Marrakech comprend des dispositions qui restent ouvertes à l'interprétation, ce qui veut dire que sa mise en œuvre peut prendre différentes formes. Pour aider les pays dans leur mise en œuvre, tâche aussi significative que complexe, l'UMA a développé un Guide du Traité de Marrakech​ qui aidera les décideurs politiques et les fonctionnaires chargés du droit d'auteur à mettre en place une législation s'inscrivant dans la lignée de l'objectif du Traité de Marrakech : améliorer les droits de l'homme des personnes ayant des difficultés à la lecture des caractères imprimés en les aidant à créer, à lire et à partager ouvrages et autres produits culturels sous des formats accessibles.

L'UMA appelle les gouvernements du monde entier à cesser de nier à leurs ressortissants aveugles et ayant des difficultés à la lecture des caractères imprimés leur droit à la lecture en ratifiant le Traité de Marrakech de toute urgence, et à faire usage de son Guide du Traité de Marrakech lors qu'ils travaillent à la mise en place du Traité. Vous pouvez acquérir notre Guide, publié par Oxford University Press (OUP), sur le site web de l'OUP. Et pour en savoir plus concernant notre campagne Le droit à la lecture, visitez notre site web.

 

L'Union Mondiale des Aveugles (UMA) est l'organisation mondiale qui représente les quelques 285 millions de personnes aveugles et malvoyantes dans le monde. Ses membres sont des organisations dirigées par des personnes aveugles qui parlent en leur propre nom, des organisations qui servent le collectif dans plus de 190 pays, ainsi que des organismes internationaux qui travaillent dans le domaine du handicap visuel. Visitez notre site web : www.wbu.ong

Contact pour toute information complémentaire :

Caitlin Reid, Responsable des Communications, Union Mondiale des Aveugles

Caitlin.Reid@wbu.ngo