Skip Navigation LinksAccueil > Nouvelles > Communiqué de presse de l'UMA pour la Journée de la canne blanche Le 15 octobre 2017

Communiqué de presse de l'UMA pour la Journée de la canne blanche Le 15 octobre 2017

Les espaces partagés doivent être sûrs

Le 15 octobre, c'est la Journée de la canne blanche, une journée qui vise à sensibiliser le public en matière de sécurité et d'autonomie pour les personnes aveugles et malvoyantes. La canne blanche est l'aide à la mobilité la plus répandue dans le monde. Elle est reconnue partout comme étant un symbole de liberté, d'indépendance et de confiance, car elle permet à une personne aveugle de se déplacer librement en toute sécurité.

Pour cette nouvelle Journée de la canne blanche, l'Union Mondiale des Aveugles (UMA) attire l'attention sur les espaces partagés, une tendance croissante dans le centre des grandes villes, où piétons, véhicules et cyclistes partagent spontanément le même espace. L'UMA s'inquiète de constater que les espaces partagés peuvent représenter des dangers considérables pour les personnes aveugles et malvoyantes s'ils ne sont pas conçus correctement. L'UMA a rédigé une déclaration au sujet des espaces partagés qui souligne les principes et recommandations clés que les gouvernements et concepteurs des villes doivent prendre en considération lors de la conception et de la mise en œuvre des espaces partagés, de sorte à assurer un accès facile et sécuritaire à ces espaces pour les personnes aveugles et malvoyantes.

L'Union Mondiale des Aveugles a également mis sur pied un comité dirigé par Mme. Martine Abel-Williamson, la Trésorière de l'UMA, destiné à étudier les questions liées aux espaces partagés et à développer de nouvelles lignes directrices et recommandations. Elle explique que dans les espaces partagés, les piétons, les conducteurs et les cyclistes se basent sur le contact visuel pour indiquer quels sont leurs déplacements dans un environnement partagé. Cela dit, « nous, les personnes aveugles et à basse vision, sommes en désavantage car nous ne pouvons pas établir de contact visuel avec les conducteurs et les cyclistes pour savoir s'ils nous ont vus ou pas, et décider s'il est sûr de nous déplacer dans un espace partagé ». Elle observe aussi que les véhicules silencieux créent plus de risques pour les piétons aveugles ou malvoyants car ils sont difficiles à détecter, en particulier dans les espaces partagés, puisqu'ils n'émettent pas un son suffisamment fort pour pouvoir être entendus.

Mme. Abel-Williamson pense que les gouvernements et les planificateurs urbains devraient renforcer les programmes de sensibilisation pour les piétons, les conducteurs et les cyclistes, et les aider à comprendre comment utiliser en toute sécurité les espaces partagés. « Nous voulons aussi des règlements techniques adaptés pour des espaces partagés sûrs, pouvant être introduits dans les codes de la route des pays et les législations locales ».

L'Union Mondiale des Aveugles soutient fermement que les personnes aveugles et malvoyantes devraient pouvoir vivre dans un monde accessible, sûr et facile à aborder en termes de déplacements. Pour cette Journée de la canne blanche, l'UMA appelle les gouvernements, les planificateurs urbains et autres parties prenantes à consulter et à inclure les aveugles et malvoyants dans la planification, la mise en œuvre de la conception et la surveillance d'espaces partagés sûrs.

L'Union Mondiale des Aveugles appelle aussi à une recherche plus approfondie et une plus grande sensibilisation en termes d'espaces partagés, car il lui semble critique d'améliorer la sécurité des piétons, en particulier aveugles et malvoyants.

Pour prendre connaissance de la déclaration de l'UMA sur les espaces partagés dans sa totalité, visitez notre site web.

L'Union Mondiale des Aveugles (UMA) est l'organisation mondiale qui représente les quelques 285 millions de personnes aveugles et malvoyantes dans le monde. Ses membres sont des organisations dirigées par des personnes aveugles qui parlent en leur propre nom, des organisations qui servent le collectif dans plus de 190 pays, ainsi que des organismes internationaux qui travaillent dans le domaine du handicap visuel.

Si desean más informaciones, pónganse en contacto con: 
 
Terry Mutuku​, Coordinadora de Comunicaciones, Unión Mundial de Ciegos,

​​​​​