Skip Navigation LinksAccueil > Nouvelles > Journee De La Canne Blanche 2014

Journee De La Canne Blanche 2014

JOURNÉE DE LA CANNE BLANCHE
15 OCTOBRE 2014
 
À l’occasion de la tenue de la Journée de la Canne Blanche le 15 octobre prochain, l’Union Mondiale des Aveugles (UMA), qui représente les près de 285 millions de personnes aveugles et malvoyantes dans le monde, se félicite des nouvelles conceptions et technologies qui modèleront les villes, car pour la plupart, comme les dispositifs GPS accessibles, elles transforment les déplacements autonomes en une réalité pour de nombreux aveugles et malvoyants. Cela dit, les modifications technologiques et conceptuelles susceptibles d’améliorer la mobilité et l’autonomie des personnes aveugles peut également signifier des obstacles, voire des dangers, si la planification et la conception ne prennent pas en considération le besoin de ce collectif de partage des mêmes espaces avec leurs concitoyens.​​

Actuellement, la capacité de déplacement en toute sécurité et indépendance constitue une question critique dans notre société. Nous voulons tous arriver à destination de la façon la plus rapide et la plus sécuritaire possible. Les aveugles et les malvoyants ne sont pas différents des autres sur ce point. De fait, l’accès à des transports abordables et accessibles est l’un des plus grands obstacles rencontrés par les personnes aveugles et déficientes visuelles, obstacle qui affecte leur capacité d’accéder à l’éducation et à l’emploi et d’assumer une participation totale au sein de la communauté.

L’Union Mondiale des Aveugles suit de près les développements qui se produisent en matière de conception et d’accès aux transports. Lors du récent forum international des transports, auquel l’Union était présente, notre équipe s’est intéressée de près aux innovations technologiques abordées. On pourrait en arriver à un point où les aveugles n’auraient plus à se fier uniquement à leurs cannes blanches pour transiter en toute sécurité dans les rues d’une société qui évolue vers les espaces partagés ; des espaces où piétons, cyclistes et motocyclistes se déplacent simultanément. La technologie va même vers les véhicules sans chauffeur et autres dispositifs de conduite intégrant des systèmes électroniques aptes à contrôler à distance les feux de circulation. Les magiciens de la technologie qui inventent ces nouveaux systèmes prendront-ils en considération les besoins de ceux qui ne peuvent pas voir les panneaux dans leurs prochaines inventions destinées à améliorer les déplacements dans les espaces partagés ?
 
Il est essentiel que l’Union Mondiale des Aveugles et ses membres soient impliqués dans ces processus de sorte que les besoins des aveugles et des malvoyants ne soient pas laissés de côté. De fait, nous dialoguons actuellement avec les gouvernements sur la question des véhicules silencieux/hybrides. Les voitures silencieuses fonctionnent à l’électricité ou sur batterie et émettent très peu de bruit, voire pas du tout, lorsqu’elles sont arrêtées aux croisements ou qu’elles roulent à basses vitesses. Ces véhicules constituent un véritable danger pour la sécurité des aveugles et des malvoyants qui dépendent du bruit que font les voitures pour savoir s’ils peuvent traverser la rue en toute tranquillité. Si les besoins de ce collectif avaient été pris en considération lors de la conception initiale de ces véhicules, l’UMA n’aurait pas eu à exercer son plaidoyer en faveur d’un nouveau design maintenant que les véhicules en question sont sur le marché et posent un vrai problème de sécurité pour les déplacements des aveugles.
 
Le développement d’applications GPS accessibles pour smartphones a fortement boosté l’autonomie de déplacement des aveugles. Cela dit, nous devons savoir quelles applications pour une navigation GPS sont fiables, lesquelles sont accessibles et abordables. Avant de les lancer dans le commerce, les aveugles et les malvoyants devront pouvoir tester ces apps et fournir leur avis aux concepteurs et ingénieurs de sorte à assurer que rien ne soit présupposé en termes de fonctionnalité pour les personnes aveugles.
 
La canne blanche, reconnue comme le symbole qui représente la cécité et la mobilité, reste le dispositif d’aide à l’orientation le plus utilisé dans le monde. Mais même cette simple canne blanche subit des modifications puisque les piétons aveugles peuvent désormais équiper leur canne d’une technologie vibratoire qui leur permet de savoir à quelle distance ils se trouvent d’un objet donné. Ces cannes ne seront malgré tout probablement jamais une réalité pour la grande majorité des aveugles, puisque 90 % d’entre eux vivent dans des pays en développement, où l’accès à une telle technologie est encore bien loin et où beaucoup ne peuvent même pas se permettre de se munir d’une simple canne blanche pour se déplacer au quotidien.
 
Alors que les pays et les villes du monde entier misent sur l’infrastructure, et que les zones urbaines s’étendent, les aveugles vont devoir apporter leur contribution pour garantir que toute nouvelle conception soit inclusive dès le départ. Car l’accessibilité n’est pas une réflexion après coup.
 
Tandis que le respect des caractéristiques de la conception universelle est clairement demandé dans la Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes Handicapées, il convient de prêter attention à toutes les phases de la conception et du design des nouveaux produits et fonctionnalités de sorte à assurer que les principes de la conception universelle et inclusive soient appliqués. 
 
L’Union Mondiale des Aveugles lance un appel aux gouvernements, régulateurs, concepteurs et fabricants pour l’établissement et la mise en place de normes qui assureront un accès universel à toutes les personnes handicapées. Et en appelle également aux ingénieurs techniques à la consulter, elle ou ses membres et partenaires, de sorte à aborder les implications des modifications conceptuelles proposées pour que les questions d’accessibilité puissent être identifiées à la phase des tests et résolues avant la fabrication massive de tout nouveau dispositif.
 
L’UMA anime ses membres et le reste des organisations au service des personnes handicapées à se rendre aux fora locaux consacrés aux transports et aux réunions de planification des villes pour garantir que les besoins d’accessibilité de ce collectif soient abordés et intégrés à la conception et aux services de transport de chaque pays. Appelez votre ministère des transports pour connaître les dates de tenue de ces rencontres.
 
L’Union Mondiale des Aveugles (UMA) est l’organisation internationale qui représente les quelques 285 millions de personnes aveugles ou malvoyantes dans le monde. Ses membres sont des organisations dirigées par des personnes aveugles qui parlent en leur propre nom, des organisations au service des aveugles dans plus de 190 pays, ainsi que des organismes internationaux qui travaillent dans le domaine de la déficience visuelle.