Skip Navigation LinksAccueil > Nouvelles > Message sur le braille pour la Journée de la langue maternelle de l'UMA PSA

Message sur le braille pour la Journée de la langue maternelle de l'UMA PSA

Le Braille – la clé de l’accès au langage et à l’alphabétisation pour les aveugles du monde 
 
Le 21 février, c’est la Journée de la Langue Maternelle. À cette occasion, il est important de réfléchir à l’importance du Braille, qui garantit aux personnes aveugles l’opportunité d’acquérir et d’utiliser leur langue maternelle – quelle qu’elle soit. Le Braille a été baptisé l’exposant, « l’écriture reine », car c’est effectivement la seule écriture au monde qui permet de lire ou d’écrire dans n’importe quelle langue du monde. Aucune autre écriture ne possède cette caractéristique unique. Il n’y a donc que le Braille qui permette aux aveugles de vraiment maîtriser leur langue mère.
 
Il ne serait pas exagéré d’affirmer que le Braille est, pour la lecture et l’écriture des aveugles, tout aussi important que l’imprimerie pour les voyants. De même que les livres enregistrés ou électroniques ne peuvent remplacer les livres papier pour les voyants, les livres en Braille sont des composantes intégrales de l’éducation et de la réadaptation pour les aveugles. Ce qui explique pourquoi le Braille a résisté à l’épreuve du temps et de la concurrence depuis environ 160 ans, depuis son acceptation par les Français en 1854, deux ans après la mort de son inventeur, Louis Braille, qui lui a donné son nom.
 
La lecture continue en Braille est la clé de l’apprentissage de l’orthographe et de l’acquisition des capacités de lecture. Le Braille est essentiel pour les sujets exigeant une étude intensive comme les mathématiques, la science, la géographie, la grammaire, la sémantique, la phonétique, etc. Et d’ailleurs le Braille restera le doyen des systèmes car il octroie aux déficients visuels l’accès à la connaissance, qui constitue la principale source d’autonomisation.
 
Si l’importance du Braille pour les pays en développement est largement reconnue, l’on soutient souvent que le Braille est en rapide déclin dans les pays plus avancés du fait de l’avènement de la technologie. Alors qu’au contraire, la technologie a permis une production nettement plus accrue en Braille, qui peut désormais être produit dans des quantités atteignant des milliers de pages par jour grâce aux imprimantes braille à grande vitesse dans les centres de production de braille des pays du monde entier. De plus, des efforts de plaidoyer visent actuellement à l’obtention d’une plus grande visibilité du Braille – panneaux, électroménagers, articles de consommation, et même les produits pharmaceutiques.
 
Et les technologies innovatrices continuent à être mobilisées pour produire une vaste gamme de dispositifs de lecture et d’écriture en Braille, ce qui témoigne aussi de l’importance persistante du système. Le nouveau Cadre d’écriture en Braille ascendant promu par le RNIB au Royaume-Uni, les ingénieux dispositifs reconnus au Congrès Mondial Braille 21 en 2011, divers embosseurs Braille à haute vitesse pour les gros travaux, les preneurs de notes électroniques en Braille et le Smart Brailler, nouveau dispositif d’apprentissage et d’enseignement du Braille développé par Perkins Products, n’en sont que quelques exemples. Et d’autres efforts sont actuellement en cours pour développer un Affichage Braille Dynamique low-cost qui va résoudre le problème des pesants et volumineux livres en Braille et mettra cette technologie à la disposition des pays en développement.
 
Plusieurs instruments de l’ONU si critiques pour le secteur des handicapés, reconnaissent également l’utilité permanente du Braille, langue qui jouit d’une mention particulière dans plusieurs Articles de la CRPD (Convention des Nations Unies relative aux Droits des Personnes Handicapées). Et l’adoption en juin 2013 par l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) du Traité de Marrakech pour faciliter l’accès aux ouvrages publiés aux déficients visuels et personnes ayant des difficultés à la lecture des caractères imprimés fera tomber les barrières à la production et au partage des supports sous format accessible, y compris le Braille.
 
L’Union Mondiale des Aveugles croit et désire ardemment que les autres formats accessibles, y compris ceux dont l’accès se fait via technologique, et le Braille ne rivalisent pas mais se complètent les uns les autres. En effet, ils sont essentiels pour aider les malvoyants à suivre le rythme de l’explosion actuelle de la connaissance et de l’information et les aider à progresser en termes d’alphabétisation et d’apprentissage. 
 
Alors que nous fêtons la Journée Internationale de la Langue Maternelle, n’oublions pas l’importance du Braille, qui assure aux aveugles et malvoyants du monde entier l’accès à leur langue maternelle.

Depuis plus de 200 ans, les aveugles apprennent à lire et à écrire à l’aide du Braille pour pouvoir accéder à la littérature et étudier au même titre que leurs homologues. Le Braille est un alphabet tactile composé de 6 points disposés sous forme de grille 3X2 qui représentent les lettres, chiffres et symboles pour la plupart des langues du monde. Le Braille a été inventé par un jeune homme aveugle Français, Louis Braille (1809-1852), quand il avait 15 ans. Louis, alors élève de l’Institut Royal pour les Jeunes Aveugles de Paris, voulait avoir le droit de lire des livres comme les autres enfants. Il a donc travaillé à la création d’un alphabet tactile qui serait facile à apprendre, à reproduire et à utiliser.

L’Union Mondiale des Aveugles (UMA) est l’organisation mondiale représentant les quelques 285 millions de personnes aveugles ou malvoyantes dans le monde entier. Ses membres ont des organisations dirigées par des aveugles qui parlent en leur propre nom, et des organisations au service des aveugles dans plus de 190 pays, sans oublier des organisations internationales travaillant dans le domaine de la déficience visuelle.
 
Pour plus de renseignements, veuillez contacter :
Union Mondiale des Aveugles
Marianne McQuillan,
Responsable des Communications
Marianne.McQuillan@wbuoffice.org