Skip Navigation LinksAccueil > Nouvelles > Mise à jour concernant la suspension de l’implication de l’UMA/UEA dans la « Plateforme des parties prenantes » de l’OMPI et le « Dialogue des parties prenantes » de l’UE

Mise à jour concernant la suspension de l’implication de l’UMA/UEA dans la « Plateforme des parties prenantes » de l’OMPI et le « Dialogue des parties prenantes » de l’UE

L’Union Mondiale des Aveugles et l’Union Européenne des Aveugles ont suspendu leur implication dans les deux initiatives ci-dessus indiquées au mois de février dernier. Veuillez vous reporter à notre communiqué du 26 février 2011 à ce sujet: www.worldblindunion.org/fr/notre-travail/campagnes/Pages/default.aspx

Dans ce communiqué, nous manifestions clairement que notre absence se poursuivrait jusqu’à ce qu’un accord soit atteint avec l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) à propos d’une nouvelle loi qui ferait tomber les obstacles liés au droit d’auteur auxquels font face les aveugles, les déficients visuels et les personnes ayant des difficultés à la lecture des caractères imprimés dans leur accès aux œuvres placées sous copyright.

L’UMA/UEA participent activement aux débats menés au sein du Comité chargé du Droit d’Auteur (SCCR) de l’OMPI en vue de contribuer à l’atteinte d’un tel accord. Nous revoyons également notre position concernant notre abstention au fur et à mesure des progrès réalisés d’une réunion du SCCR à l’autre.

Malheureusement, aucun accord n’avait été atteint lors de la dernière rencontre du SCCR de l’OMPI en novembre dernier. L’UMA/UEA maintiennent donc leur refus de participer à la Plateforme des parties prenantes de l’OMPI et au Dialogue des parties prenantes de l’UE.

Nous espérons que lors de la prochaine réunion du SCCR, prévue pour juillet 2012, les états membres parviendront à convenir d’un traité OMPI utile, efficace et contraignant en faveur des aveugles et des personnes ayant des difficultés à la lecture des caractères imprimés. Si un tel accord venait à se produire en juillet, l’UMA/UEA demanderaient à réintégrer la Plateforme des parties prenantes de l’OMPI et le Dialogue des parties prenantes de l’UE.​