Skip Navigation LinksAccueil > Soutenez-nous > Financement de notre travail fondamental et de nos priorités

Financement de notre travail fondamental et de nos priorités

Un nouveau regard sur la cécité

Dans le monde entier, des hommes, des femmes et des enfants malvoyants ont moins accès à l’éducation et à l’information. Ils ont aussi moins accès à la santé, aux services spécialisés et aux aides, et encore moins d’opportunités de trouver du travail. Le problème est encore plus important dans les pays en développement. 

L’Union Mondiale des Aveugles (UMA) travaille pour garantir que les personnes aveugles ou malvoyantes possèdent les outils, les supports et les ressources nécessaires pour leur propre autonomisation et pour leur offrir un accès et un traitement égalitaires.

Notre travail comprend le développement des capacités, le développement du leadership, l’étude du Braille, et l’autonomisation des femmes, de la jeunesse et des personnes autochtones. Il comprend également le développement et le partage d’outils et de ressources, et un travail de conseil sur les questions importantes pour les personnes ayant perdu la vue.

L’Union Mondiale des Aveugles a besoin de votre soutien financier. Vous pouvez contribuer à assurer que les aveugles et les déficients visuels puissent prendre une part active dans la vie quotidienne, et apporter une contribution positive à l’économie et à leurs communautés respectives.

Depuis le XIXº siècle, nombreuses sont les organisations des aveugles et pour les aveugles qui ont été mises en place. Des structures formelles qui regroupent les organisations servant les intérêts des aveugles et des organisations qui les représentent ont fait leur apparition dans les années 1950. Et en 1984, les organisations individuelles de fournisseurs de services et consommateurs se sont unies pour constituer l’Union Mondiale des Aveugles. Aujourd’hui, l’UMA possède des membres dans 190 pays de toutes les régions du monde.  

L’Union Mondiale des Aveugles travaille pour une communauté où les aveugles ou les malvoyants ont la capacité de prendre part sur un même pied d’égalité à tous les aspects de la vie sociale, économique, politique et culturelle.

No​u​s sommes un mouvement mondial de personnes aveugles ou malvoyantes, qui agissons par propre initiative afin de :

  • Supprimer les préjugés ;
  • Promouvoir la confiance vis-à-vis des capacités prouvées des personnes aveugles et malvoyantes ; et
  • Atteindre la pleine participation et l’égalité dans la société.

Le challenge

L’Organisation Mondiale de la Santé estime qu’il y a près de 285 millions de personnes très déficientes visuelles dans le monde.

Ce chiffre est énorme, il est à peine inférieur à la population des États-Unis d’Amérique (le troisième pays le plus peuplé du monde) et supérieur à la population de l’Indonésie (le quatrième pays le plus peuplé du monde).
Les aveugles et les déficients visuels vivent toutefois dans tous les coins du monde, et bien souvent, dans la pauvreté. On trouve 90 % d’entre eux dans les pays en développement et près de 80 % des cas de perte de vision peuvent être évités ou traités. 

Les personnes déficientes visuelles sont parmi celles les plus sévèrement touchées par les catastrophes naturelles telles que le tsunami de 2004, et plus récemment les tremblements de terre d’Haïti, du Pakistan et du Japon, où les formes traditionnelles de secours d’urgence n’ont pas toujours pu atteindre les victimes les plus vulnérables de ces catastrophes, soit les personnes déjà handicapées. Bien entendu, des tragédies comme celles-ci tuent énormément de personnes, beaucoup d’autres en ressortent aussi irréversiblement handicapées. 

La détresse des femmes et des enfants qui perdent la vision est stupéfiante. Moins de 10 % des enfants aveugles de la plupart des pays développés vont à l’école ou reçoivent une éducation utile. Ce qui les prive de toute véritable opportunité de mener une vie autonome. Les jeunes filles aveugles ou handicapées ont encore moins de chances de recevoir une éducation.

Les femmes déficientes visuelles ont moins accès à la santé, à l’éducation et à l’emploi. Elles sont souvent l’objet d’abus et de violences, et sont plus vulnérables que les autres au VIH/SIDA. On en veut pour exemple le cas de cette femme déficiente visuelle Rwandaise qui a mis 10 ans après le décès de son mari du SIDA avant d’apprendre qu’elle était porteuse du VIH, et 5 autres années avant que les médecins lui prescrivent la thérapie antirétrovirale. Les médecins prétendaient que comme elle était aveugle, elle ne saurait pas quand ni comment prendre ses médicaments.

Objectifs de l’UMA

Les aveugles et les malvoyants du monde entier ont besoin d’aide pour vivre dans la dignité avec leur perte de vision, et pour avoir la chance de vivre dans les mêmes conditions que toute autre personne au sein de leurs communautés. Cela ne veut pas dire qu’il faille leur faire l’aumône, ni qu’il faille porter un regard obsolète sur la façon de s’occuper des personnes handicapées. Les aveugles veulent faire partie de la solution et travailler avec les autres pour promouvoir le changement dans le monde. En accordant aux aveugles le même accès à la société, le même accès à l’éducation et un moyen d’interagir avec leurs concitoyens, ils peuvent apprendre et gagner en confiance. Ils peuvent ainsi mener une vie productive et apporter des contributions dotées de sens à leurs communautés.

Pour résoudre cette question, les programmes et activités de l’UMA se centrent sur les six objectifs suivants :

  1. Promouvoir l’égalité des chances et la pleine participation dans la société pour les aveugles et les malvoyants. Nous voulons garantir que les aveugles possèdent les outils dont ils ont besoin pour accéder à leurs communautés, et ne pas en être marginalisés.
  2. Autonomiser les aveugles et les malvoyants pour les aider à améliorer leur estime de soi, et développer les capacités nécessaires à une plus grande indépendance.
  3. Servir de ressource internationale concernant les questions liées à la cécité, et transmettre le message selon lequel les déficients visuels sont eux aussi concernés par les grands problèmes de ce monde.
  4. Constituer un forum international propice à l’échange des connaissances et des expériences dans le domaine de la cécité. Nous voulons promouvoir une plus grande sensibilisation sur cette question et travailler avec d’autres organisations axées sur une meilleure intégration des handicapés dans la société.
  5. Travailler avec nos 190 membres, consolider les programmes et les services liés à l’éducation, la santé, les intérêts, la sécurité sociale, la rééducation et le bien-être général des personnes aveugles.
  6. Promouvoir la prévention de la cécité et travailler avec l’IAPB pour réduire l’incidence de celle-ci, et rechercher des opportunités de rééducation et de formation pour les personnes dont la vue ne peut être corrigée. Nous encourageons l’éducation de toutes les personnes aveugles et travaillons avec l’ICEVI pour assurer la disponibilité des outils et capacités synonyme de meilleures opportunités d’éducation dans toutes les régions du monde.